La course landaise expliquée pour les nuls

Publié le par Arc-en-ciel

La course landaise expliquée pour les nuls

Maintenant, après la visite de la ganaderia et les explications des acteurs de la course landaise, je peux commenter les photos et les vidéos prises lors du concours landais dans les arènes de Mont de Marsan qui a eu lieu le 15 juillet dernier.

D'abord, j'aimerais rappeler que, dans ce sport, il n'y a pas de mise à mort pendant ou après le spectacle mais un combat loyal, à mains nues, entre l’intelligence de l'homme et la force brute de l'animal. Les coursières (vaches de course) réalisent de longues carrières et leur popularité dépasse parfois celle des écarteurs.

La course landaise est le prolongement direct de pratiques taurines ancestrales, nées du besoin de se défendre face au bétail sauvage qui peuplait alors les Landes de Gascogne.

A présent, je vous transporte dans les arènes. Il est 21h30. Des échassiers, en costumes traditionnels, qui sont de toutes les fêtes dans les Landes, forment un couloir au milieu duquel s'avancent les toreros en boléros d'apparat. C'est le paseo ou le défilé des toreros au son de la "Marche Cazérienne" (l'hymne de la course landaise) jouée par l'harmonie "La Cigale de Morcenx".

La course landaise expliquée pour les nuls

Maintenant, place au spectacle! Habillé d'un pantalon blanc et d'un boléro coloré, brodé de paillettes, l'écarteur se place au centre de l'arène. L’entraîneur amène la vache au refuge en position d'attaque et la fait partir vers l'écarteur. La vache fonce sur lui. Il l'évite au dernier moment en effectuant un demi-tour rapide, accompagné d'un coup de rein qui esquive la corne. Chaque écarteur effectue deux figures par vache.

Il existe plusieurs sortes d'écarts. J'ai retenu l'écart extérieur et l'écart intérieur. L'écart extérieur s'effectue du côté opposé de la corde; le cordier peut guider la vache pour qu'elle ne change pas de direction et, d'un coup de corde assuré, écarter la tête de la coursière pour éviter qu'elle touche l'écarteur. L'écarteur jette sa jambe du côté de la corde pour tromper la vache qui part dans cette direction tandis que le trompeur l'esquive par le côté extérieur.

La course landaise expliquée pour les nuls
La course landaise expliquée pour les nuls
La course landaise expliquée pour les nuls
La course landaise expliquée pour les nuls

Un autre acteur auxiliaire de la course landaise, le second, capte l'attention de la coursière à l'aide d'un foulard blanc pour que celle-ci ne s'arrête pas et ne se retourne pas vers l'écarteur afin de le poursuivre.

A gauche, le second attire l'attention de la coursière.
A gauche, le second attire l'attention de la coursière.

A gauche, le second attire l'attention de la coursière.

Certaines coursières expérimentées ont compris qu'elles ne peuvent pas faucher l'écarteur avec leur cornes. Alors, elle donnent des coups de pattes et parviennent à faire tomber l'écarteur.

La course landaise expliquée pour les nuls
La course landaise expliquée pour les nuls

L'écart intérieur donne plus de points à l'écarteur mais il est aussi plus dangereux car le cordier ne peux pas intervenir pour ajuster le port de tête de la vache au moment de la rencontre.

La course landaise expliquée pour les nuls
La course landaise expliquée pour les nuls

Les coursières sont issues des grandes souches de toros de combats espagnols. Ces bêtes sauvages de près de 400 kg, galopant à 40 km/h, blessent souvent les acteurs par des tumades (coup porté par la vache).

La course landaise expliquée pour les nuls
La course landaise expliquée pour les nuls

Après les prestations des écarteurs, place aux sauteurs! Ils ont les mêmes auxiliaires, appelés hommes en blanc, que les écarteurs. Voici quelques sauts.

Le saut de l'ange

Le saut périlleux

Le saut périlleux vrillé

Le saut pieds joints (pieds enserrés dans un béret, genoux attachés d'une cravate)

Je vous présente Ibaneza, la Corne d'Or. C'est une vache de course élue par le public à Nogaro meilleure coursière de la saison lors d'une course organisée à cet effet. Elle est redoutée par tous les écarteurs.

La course landaise expliquée pour les nuls

Commenter cet article