Sa première colonie de vacances

Publié le par Arc-en-ciel

Sa première colonie de vacances

Cet été, Prince est parti pour la première fois en colonie de vacances. Et tout de suite pour deux semaines! C'est lui-même qui a voulu vivre cette expérience et il était impatient d'y aller. Le jour J, nous sommes partis à la gare pour le confier aux animateurs.

Le train est parti et je suis rentrée à la maison avec un seul homme. Ma copine m'a demandé si j'avais l'impression du vide mais non, je me suis vite occupée des choses que j'ai prévu de faire pendant l'absence de mon fils. Des travaux de rénovation que je ne pouvais plus remettre à plus tard. Bien sûr, je pensais à Prince mais sans aucune inquiétude. On nous a conseillé d'écrire des lettres. Avant de partir, mon petit aventurier a écrit l'adresse de la maison sur 10(!) enveloppes. Je lui envoyais une lettre par jour.

Sa première colonie de vacances

Mais je n'ai reçu que deux lettres de sa part et encore il les a envoyées les deux premiers jours quand il était triste et s'adaptait à un nouvel environnement.

Sa première colonie de vacances

Le troisième jour de son séjour, il nous a téléphoné en pleurant et en disant qu'il voulait rentrer parce qu'on lui manquait beaucoup. Il racontait qu'il n'était pas le seul à vouloir partir et qu'un garçon a déjà préparé sa valise pour fuguer. Oh là là, ça faisait trop d'un coup! Nous lui avons répondu que c'était normal d'être triste au début, mais que c'est dommage de rentrer et rater plein de choses intéressantes qu'il ne ferait peut être jamais avec nous. Nous lui avons interdit de fuguer. Il nous a rassuré en disant qu'il ne le ferait pas même s'il en avait envie. Oui mais... cette nuit-là, je n'ai pas fermé l’œil et j'ai parcouru plusieurs forums en cherchant la réponse à la question: faut-il le récupérer ou pas? Il y avait des parents qui disaient que si l'enfant est malheureux, il faut le récupérer. D'autres assuraient que c'était normal les trois premiers jours. J'ai décidé d'attendre la fin de la première semaine pour prendre une décision. Le lendemain, j'ai téléphoné au directeur du centre de vacances. Il a, à son tour, parlé aux animateurs qui avaient discuté avec Prince et l'avaient consolé. Quand je l'ai appelé le cinquème jour, il m'a raconté ses sorties et parlé d'une animatrice qu'il aimait bien et n'était plus triste même si on lui manquait quand même. Ouf! Voici le dessin qu'il nous a envoyé le premier jour. Il s'est dessiné lui-même avec de grosses larmes chaudes et a écrit "Je veux papa et maman". Dans la même enveloppe, il a envoyé une feuille de papier vièrge sur laquelle il était censé d'écrire. Ca voulait tout dire. Dans la dexième enveloppe il y avait bien une lettre))) Heureusement, les deux lettres que nous avons reçues le même jour ont mis du temps pour arriver (plus d'une semaine!) sinon mon coeur aurait lâché.

Sa première colonie de vacances

Quant à moi, j'ai eu l'idée de lui envoyer des photos de ses jouets qui vivaient des aventures en son absence et qui faisaient la fête. Ils imitaient surtout ses habitudes à lui))) C'est les jouets eux-mêmes qui lui écrivaient. Quand il m'a dit qu'il a reçu la première lettre, je lui ai demandé s'il aimait ces photos et ces histoires. Il m'a répondu "Oui, trop!". Super, alors!

Sa première colonie de vacances

Les jouets attendaient avec impatience ses lettres et allaient tous les jours à la boite à lettres. Ils ont aussi annoncé à Prince que papa a installé un jeu d'échecs sur la tablette.

Sa première colonie de vacances

Ils s'amusaient avec un programme pour transformer les photos. Ils faisaient des selfies et ajoutaient des effets à faire peur.

Sa première colonie de vacances
Sa première colonie de vacances

Les trois derniers jours avant son retour me semblaient très longs et je comptais les jours et après, les heures jusqu'à nos retrouvailles. Enfin il est avec nous! Il nous a montré les souvenirs qu'il a achetés...

Sa première colonie de vacances

... et m'a offert un beau bracelet que son animatrice préférée lui a appris à fabriquer.

Sa première colonie de vacances

Il nous a montré les photos qu'il a prises et a raconté son séjour.

Sa première colonie de vacances
Sa première colonie de vacances
Sa première colonie de vacances
Sa première colonie de vacances
Sa première colonie de vacances

Il a dit que le temps est passé très vite et qu'il était content d'être resté jusqu'à la fin. J'ai compris qu'il y était bien car il n'y avait plus aucune lettre ce qui voulait dire qu'il était très occupé))). Cette nouvelle expérience restera à jamais dans sa mémoire... et dans la nôtre)))

Et vos enfants, est-ce qu'ils sont déjà partis en colonie de vacances? Comment l'ont-ils vécu? Ou peut-être vous vous souvenez de vos séjours en centre de vacances? J'aimerais bien lire vos témoignages.

Commenter cet article

vivi 19/09/2015 21:51

Je me souviens de mes colos quand j'étais petite. Je pleurais aussi parce que mes parents me manquaient mais j'en garde un très bon souvenir.
Mes enfants sont partis aussi mais je ne me souviens pas qu'ils aient eu le temps long après nous. Par contre, partie à sa demande à 7 ans pendant une semaine, Fifille n'a plus jamais voulu repartir, c'était trop dur a-t-elle dit.
Quand Fiston 1 est parti en classe de neige pour la première fois en CM2, je lui avais aussi écrit une lettre à ouvrir chaque jour et bien longtemps plus tard je les ai découvertes dans un tiroir de sa chambre : il n'en avait ouvert aucune ! Preuve qu'il ne s'était pas ennuyé !

Arc-en-ciel 23/09/2015 14:27

Le mien a dit qu'il repartira uniquement avec un copain, mais plus jamais seul...

Melle Bulle 25/08/2015 22:47

Je découvre ce blog avec beaucoup de plaisir.
Je n'ai pas encore d'enfant, mais je me souviens très bien de mon enfance. Je suis partie 2 fois avec ma classe : en CE2 et en CM1. 10 jours la première fois, 21 jours la seconde. J'ai toujours eu du mal à quitter mes parents, ma famille ... pour ce genre de voyage. Autant je pouvais partir en vacances chez mes gds-parents, autant la collectivité ... Dur. Et pourtant, une fois dans le mouvement, je n'en garde que d'excellents souvenirs, et même les moments difficiles, avec du recul, avaient du bon.
Par contre, contrairement à mon frère qui lui, est parti en colo, je n'ai jamais osé franchir ce cap ... car partir avec de parfaits inconnus, c'était plus fort que moi.
Je pense que lorsque mon mari et moi auront des enfants, nous leur proposerons de partir en colo, et ce même dès le "plus jeune âge" car je crains que plus on attende, et plus ce soit difficile pour tout le monde (l'enfant et les parents) !

Arc-en-ciel 30/08/2015 20:00

Merci beaucoup et bienvenue! Waouh! 10 et 21 jours! Des voyages scolaires aussi longs en CE2 et CM1? Cela parait même très long et ce n'est plus possible, je crois, actuellement, de faire des voyages si longs faute de moyens financiers. Cele dépend peut être aussi de l'école... Quant à la séparation avec les parents, j'ai très mal vécu le voyage organisé de ma mère quand elle est partie avec ses collègues (c'était comme ça avant en URSS) en voyage organisé pour 5 jours, je crois. J'avais 8 ans et je suis restée avec mon père et les deux derniers jours avant le retour de ma mère, je ne pouvais plus marcher, je me déplaçais à 4 pattes et quand ma maman a enfin sonné à la porte et j'ai entendu sa voix, j'ai couru vers elle. Comme quoi, le corps est étroitement lié à nos sentiments et émotions!

Stéphanie 15/08/2015 22:04

Axel est parti 2 jours à Paris avec sa classe, en CM2...il a téléphoné en pleurant en fin de la première après midi... puis est rentré content le lendemain. On lui a beaucoup manqué, mais 2 jours, ça passe trés vite. Pour le royaume uni, en décembre dernier (à 12 ans, quand même!!!) il ne voulait plus y aller le jour du départ... était trés angoissé... puis il s'est bien amusé durant les 5 jours passés là bas, mais il était tout heureux qu'on l'appelle tous les soirs. Nous sommes d'ailleurs les seuls parents à l'avoir appelé tous les jours... parents poule, sans doute.
Perso, je suis partie en classe de neige à 10 ans (bof) mais aussi en camps scout durant plusieurs années et là, j'ai adoré car j'étais plus grande (ado). Puis je suis partie en voyages scolaires (Espagne et Royaume Uni), plus grande là aussi, donc ça s'est bien mieux passé.

Arc-en-ciel 30/08/2015 19:45

Alors c'est normal d'être triste loin de ses parents! Partir avec sa classe et avec des inconnus n'est pas la même chose, je ne savais pas que ça pouvait être dur avec la classe aussi. Moi même, je ne suis jamais partie ni en colonie ni en voyage scolaire mais j'adorais écouter les récits de mes copines sans pour autant vouloir y aller))) Par contre, je vivais déjà seule et loin de mes parents à 16 ans quand je suis entrée en université et j'ai toujours été autonome.