Quand l'art nous amène à la physique

Publié le par Arc-en-ciel

Quand l'art nous amène à la physique

Après le spectacle "Voyage au centre de la Terre", j'ai voulu montrer à Prince qu'est-ce qu'une gravure. Par un heureux hasard, le magazine DADA c'est glissé dans mon sac à la médiathèque. Il m'a donc aidé à explorer le sujet. Sauf que je ne comprenais pas pourquoi certaines illustrations étaient désignées comme estampes et d'autres, faites dans la même technique, étaient appelées gravures. J'ai trouvé la réponse sur Wikipedia: " l'estampe désigne le résultat de l’impression d’une gravure, les deux termes étant souvent confondus en français". Bon, désormais c'est claire.

J'ai donc proposé à Prince de ressortir ses tampons "Chevaliers" et observer comment ils sont faits. Il les a encrés et a fait des empreintes. On a constaté que c'est uniquement les parties en relief qui laissent des images. Elles sont en caoutchouc et sont collées à la base permettant les tenir. Ensuite, on a imaginé que c'étaient des matrices en bois gravées dont le relief a été sculpté à l'aide d'un ciseau et c'est, donc, uniquement les parties non travaillées qui laissent des empreintes.

Quand l'art nous amène à la physique
Quand l'art nous amène à la physique
Quand l'art nous amène à la physique

Mais on ne s'est pas arrêté là. Maintenant, nous avons une paire de lunettes 3D, achetée avec l'affiche. J'ai voulu comprendre moi-même et expliquer à Prince le principe des images en relief. J'ai trouvé une vidéo et cette très bonne explication de l'image anaglyphe:

Un anaglyphe est une image stéréoscopique composée de deux vues superposées légèrement décalées. Les deux vues sont de couleurs complémentaires, généralement la vue gauche en rouge et la droite en cyan. La vision en relief est restituée par le port de lunettes bicolores : le filtre rouge pour l’œil gauche et le filtre cyan pour l’œil droit.

Le principe de l’anaglyphe réside dans le fait que certaines couleurs sont invisibles à travers un filtre coloré donné : c'est le principe de la synthèse soustractive. Le filtre rouge du verre gauche de la lunette rend sombre l’image cyan, si bien que l’œil gauche ne perçoit qu'elle, et rend claire l’image rouge, qui disparait. L’effet est inverse pour l’œil droit et le filtre cyan. Le cerveau recompose alors le relief à partir des points communs de ces deux images superposées. (Lire l'article-source)

On a compris le fonctionnement de notre vue stéréoscopique. Pour consolider les connaissances apprises, j'ai converti un dessin de Prince en image anaglyphe sur Internet et l'ai téléchargée. Voici ce que ça donne. Pour ne pas voir en double, il faut mettre des lunettes bicolores qui empêchent les yeux voir les deux images. Bon, je ne vois aucune profondeur, mais le principe est bien compris maintenant.

Quand l'art nous amène à la physique
Quand l'art nous amène à la physique

Encore une coïncidence! Prince est abonné au magazine "Moi, je lis". Nous avons reçu le numéro de janvier et... oh, surprise! il y avait des messages qu'on pouvait lire uniquement à l'aide d'une petite feuille en plastique rouge. Le rouge, qui cache le texte écris en bleu, se fond à travers le filtre rouge et la phrase en bleu apparaît comme par magie.

Quand l'art nous amène à la physique
Quand l'art nous amène à la physique
Quand l'art nous amène à la physique

Nous sommes, désormais, calés en anaglyphe et prêts à faire plein de nouvelles découvertes!

Commenter cet article

Stéphanie 04/01/2015 21:52

Merci pour toutes ces infos ! C'est intéressant et c'est bien de mettre tout ça à la portée des enfants (et à la mienne!!!)

Arc-en-ciel 05/01/2015 19:25

Oui, moi même, j'apprends beaucoup avec mon fils. Parfois il pose des questions que je ne me pose jamais et j'essaye toujours trouver la réponse. Je veux qu'il reste toujours curieux.