Et si on s'initiait à l'art japonais?

Publié le par Arc-en-ciel

Depuis notre visite du Festival Manga à Dax, la culture japonaise s'insinue doucement dans notre vie. Et cela se passe absolument par hasard. D'abord, un livre manga. Quand on a réservé à la médiathèque la BD "L'étrange Noël de Mr Jack", on ne savait pas que c'était un manga. On a pu l'emprunter quelques jours après Halloween et quand on l'a ouvert, on a compris que c'était une BD japonaise en noir et blanc qu'il fallait lire de droite à gauche. Heureusement, il y avait les explications à la fin début du livre. Car les cases aussi se lisent de droite à gauche et de haut en bas. De même pour les dialogues dans les cases. Il a fallu lire trois pages pour nous y habituer. Prince a adoré les dessins car les personnages sont presque les mêmes qu'on a vu dans le film d'animation "L'étrange Noël de Mr Jack" de Tim Burton.

Et si on s'initiait à l'art japonais?
Et si on s'initiait à l'art japonais?
Et si on s'initiait à l'art japonais?

Presque au même moment, j'ai acheté le numéro d'octobre du magazine "Le petit Léonard" qui explique l'art aux enfants. Ce numéro était consacré à Hokusaï et à la culture artistique japonaise. Là aussi, il y avait un article et un jeu sur les mangas ainsi qu'une "leçon" pour apprendre à dessiner les yeux mangas qui ont la particularité d'être très grands.

Et si on s'initiait à l'art japonais?
Et si on s'initiait à l'art japonais?

Depuis plusieurs mois déjà, Prince ne dessine presque plus. Ça me rend un peu triste car j'adorais ses dessins. De temps en temps je lui demande de dessiner quand je lui apprend l'anglais, par exemple, ou quand il s’ennuie. Ainsi, j'essaie de faire en sorte qu'il ne perde pas cette capacité d'exprimer ses sentiments à l'aide des crayons ou de reproduire sur papier ses personnages de dessins animés ou de livres préférés. Quand il était encore petit, j'ai lu le livre d'Arno Stern "Heureux comme un enfant qui peint" dans lequel l'auteur raconte que tous les enfants passent les mêmes étapes d'évolution du dessin. Tous dessinent d'abord des ronds avec des bâtons; ensuite apparaissent les doigts, le corps des filles et des mamans en forme de triangle; les enfants de tous les pays dessinent les maisons etc. Heureusement, j'avais lu ce livre juste à temps car l'adepte de l'enseignement précoce que je suis, j'avais déjà fait venir de Russie un livre sur "comment dessiner des animaux et des objets". Le livre de Stern m'a ouvert les yeux sur le processus de développement de l'enfant en tant qu'artiste. Il faut laisser l'enfant dessiner ou peindre sans demander ce que représente son dessin car, selon Stern, il n'est pas obligé de représenter quoi que ce soit. Je laissais, donc, mon fils dessiner ce qu'il voulait et je ne demandais pas ce que signifiait son dessin (là, je parle des dessins-gribouillages). Par contre, quand il montrait le fruit de sont travail artistique à d'autres personnes, toutes demandaient "qu'est-ce que tu as dessiné?" et certaines disaient même qu'il manquait quelque chose à l'objet "représenté" ce que je n'appréciais pas du tout car ce qui est évident pour l'un ne l'est pas pour l'autre qui n'a pas le même vécu et surtout que cet "autre" est un petit enfant. Selon Stern,il ne faut pas non plus féliciter l'enfant pour son dessin car il aura tendance à dessiner pour faire plaisir aux parents et pas pour s'exprimer. J'avoue qu'au début je suivais à la lettre cette dernière prescription, mais, assez rapidement, je l'ai "transgressée" car, bien évidemment, MON enfant faisait les "meilleurs dessins au monde"))) et je voulais le lui dire. Ensuite, avec le temps, les dessins sont devenus plus figuratifs.

Je me suis égarée un peu mais c'est seulement pour dire qu'avant, je n'intervenais pas dans la manière de dessiner de Prince. Je ne comprenais pas (après la lecture de "Heureux comme un enfant qui peint") pourquoi à l'école maternelle on les obligeait à dessiner "à la manière de Matisse, Picasso" etc quand chaque enfant avait déjà son propre "style" et qu'il fallait, au contraire, encourager son épanouissement. Prince était très productif et surtout très désireux de dessiner mais voilà qu'il a arrêté et même quand il illustre un poème à l'école ou les rares fois à la maison, je vois qu'il stagne et son dessin n'évolue plus et même qu'il rétrograde.

Les mangas, que je n'apprécie pas spécialement même si je n'ai rien contre ce genre de BD, me sont venus au secours. Car j'ai montré à Prince qu'on pouvait dessiner les yeux et la forme du visage autrement qu'il le fait. Je suis très contente du résultat (le dessin ci-dessous qu'il a fait lui-même). Maintenant, je pense que s'il n' y a aucune évolution, on peut proposer de nouvelles manières de dessiner pour que l'enfant s'essaie un peu à tout avant de trouver son style, évolué cette fois. D'ailleurs, Jean Barbaud a dit que, quand il était petit, il copiait beaucoup des images ce qui l'aidait à progresser. Qu'est-ce que vous en pensez?

Et si on s'initiait à l'art japonais?

Prochainement, je parlerai d'une autre activité artistique venue du Japon qui nous occupe aussi de temps en temps.

Publié dans Activités artistiques

Commenter cet article

Mary 20/01/2016 21:21

Your son is a born artist, bravo!
I believe he is a very talanted painter.

Stéphanie 28/11/2014 15:13

Le dessin fait par ton fils est trés réussi! Bravo Prince!
Ici aussi (car je pense qu'il s'agit tout simplement du programme scolaire) on étudie à l'école maternelle "les dessins à la façon de..." Je pense que c'est justement pour montrer aux enfants qu'il y a plein de façons de dessiner, pour les ouvrir à un autre graphisme que le leur, pour élargir leurs connaissances artistiques, les sensibiliser à des artistes divers. Une visite est d'ailleurs organisée chaque année au musée de Grenoble pour qu'ils puissent découvrir des artistes de plusieurs horizons, qui ont vécu à des périodes diverses (renaissance, rococo, cubisme, impressionnisme...).

Arc-en-ciel 01/12/2014 09:52

Oui, moi aussi, j'aime son dessin. Il est évident, bien sûr, qu'il faut montrer des graphismes différents. Je suis tout à fait d'accord avec vous. J'ai quand même adoré de voir l'évolution naturelle du dessin de Prince quand il était petit. Maintenant, il est temps pour lui d'essayer de nouvelles manières de dessiner et de progresser.