Plat du jour: Nains chinois

Publié le par Arc-en-ciel

Plat du jour: Nains chinois

Il y a quelques jours, quand j'avais commencé à parler du livre "Grammaire de l'imagination", j'ai dit que j'avais du mal à jouer avec mon fils car je n'avais pas assez d'imagination. Maintenant j'aimerais me disculper car tout n'est pas encore perdu. Au début, je pensais que l'imagination de l'enfant était innée, mais maintenant j'ai compris, grâce à ce livre et aux exercices décrits, qu'il faut avoir des outils dont il faut savoir se servir pour faire travailler son imagination.

Hier, après la lecture d'un chapitre d'un autre livre de Gianni Rodari, cette fois pour enfants (et pour les parents), j'ai voulu tester mes capacités et celles de Prince à jouer avec les mots. Le livre que nous lisons ensemble en ce moment nous plonge dans le fantastique dès la lecture du titre, "La Planète aux arbres de Noël". C'est l'histoire d'un garçon, Marco, qui reçoit à Noël un cadeau qu'il ne voulait pas: un cheval à bascule. Marco est déjà grand pour ce genre de jouets. Tout de même le soir il l'enfourche distraitement et là commencent des choses inimaginables... Le petit garçon "atterrit" sur une planète de rêves où tout s'achète sans argent, où on se déplace sans marcher car il suffit juste de monter sur un trottoir et il vous emmène à l'endroit voulu. Sur cette planète il y a même un édifice à l'intérieur duquel chacun peut tout détruire: assiettes, verres, meubles, murs etc."Les enfants venaient accompagnés par leurs enseignants, à jours fixes, et étant invités à détruire ce qu'ils voulaient. " Les adultes y venaient aussi. "Evidemment, à ces derniers étaient réservées les parties les plus robustes: le toit, les murs, et, s'ils voulaient, même les fondations". Mais pourquoi ils faisaient ça? Pour le savoir, il faudra se procurer ce livre très instructif pour les parents et amusant pour les enfants... et les grandes personnes aussi.

Un des chapitres s'intitule "Menu du jour". Je cite quelques plats du menu du restaurant où s'est trouvé notre petit Terrien:

Trifteck à couteaux tirés (le correcteur d’orthographe souligne le premier mot)))

Angine de poitrine d'agneau

Robinets frits (chauds et froids)

Il y a un grand nombre de plats portants des noms "inhabituels" pour nous. J'ai eu envie d'inventer des noms des plats extraordinaires et j'ai proposé ce jeu de mots à Prince. J'étais surprise de découvrir que je pouvais le faire pas mal du tout. Voici mes plats:

Thé à la mante religieuse

Soupe aux fanes de radis et de Michael Jackson

Ca(fée) à la baguette magique

Et voici les délicieux plats de mon fils:

Goutte de porc à la vendeuse (lavande)

Nains chinois

Homme laid au fromage

Pêche aux poissons clowns

Les trois premiers plats il a inventé tout seul et très vite. Tous les trois sont basés plus ou moins sur l'homophonie. C'est super, mais j'ai expliqué qu'on pouvait aussi utiliser la polysémie. J'ai proposé le mot "glace" pour le dessert, je lui ai même rappelé plusieurs significations de ce mot, mais il n'a pas réussi à inventer quoi que ce soit. Ensuite j'ai proposé de remplacer "pêche au sirop" et, après un long moment de réflexion, il a sortit Pêche aux poissons clowns. Je n'ai pas compris à quoi était due cette difficulté car il fait souvent des jeux de mots tout seul. Ce que j'ai tiré de cet exercice, c'est qu'il faut inciter l'enfant à imaginer et l'aider à découvrir la multitude de possibilités de "libérer les mots des champs sémantiques dont ils font quotidiennement partie".

Je vous propose de tenter cette expérience et je serai contente si vous partagez vos inventions verbales avec moi.

Café à la baguette magique

Café à la baguette magique

Homme laid au fromage

Homme laid au fromage

Plat du jour: Nains chinois
Plat du jour: Nains chinois
Plat du jour: Nains chinois

Publié dans Lecture

Commenter cet article